L'Aïkido

Présentation

"La voie de l'union ou de l'harmonie des énergies" :

>

union, harmonie
Ki

>

énergie
Do

>

voie

L'Aïkido est un art martial récent qui comporte de nombreuses techniques à mains nues, ainsi que des techniques d'armes (sabre-bokken, bâton-jo, poignard-tanto). Il consiste à contrôler les attaques de ses adversaires, sans opposition ou exercice de la force, en utilisant des techniques d'esquive et d'immobilisation.

Les pratiquants peuvent découvrir un art martial d'autodéfense efficace et non violent. Les principes présentés durant les cours peuvent déboucher pour certains sur un véritable art de vivre.

L'Aïkido permet de développer le contrôle de soi. Tout le monde peut pratiquer, hommes et femmes, jeunes et adultes. Aucune aptitude physique particulière n'est nécessaire pour cet art martial en dehors d'une bonne condition générale à une pratique sportive.Sa maîtrise permet de se défendre contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non, par l'usage de différentes techniques de contrôle, de projection, ou d'atemi.

L’Aïkido se distingue cependant des autres arts martiaux en cherchant à neutraliser l'intention agressive de l'adversaire. Son principe fondamental repose sur la recherche d'harmonie avec l'énergie de l'attaquant afin de mieux le maîtriser.

L'Aïkido étant un art martial avec un objectif de dissuasion, sa pratique exclut toute idée de compétition.

L'Aïkido Club URANAGE de Périgueux (Coulounieix-Chamiers) a pour but de contribuer à promouvoir l'Aïkido, le faire mieux connaître, et en développer la pratique.
Notre club est affilié à la FFAAA dont nous proposons régulièrement les plannings d'activités.

AIKIDO CLUB URANAGE PERIGUEUX.

Historique

Genèse de l'aïkido et histoire de son fondateur : maître Morihei Ueshiba.

Morihei Ueshiba (1883 - 1969) consacra toute sa vie à l'étude et à la pratique des arts martiaux ainsi qu'à la recherche d'une dimension spirituelle. Dès l'âge de sept ans, son père lui fit pratiquer le sumo. Il étudiera les anciennes techniques de Ju-Jitsu, pratiquera le Ken-Jutsu (sabre). Dans le même temps, il cherchera également à se forger un corps solide par un dur entraînement mais il restera insatisfait de cette condition physique acquise. A l'armée, il excèlera en Juken-Jutsu (combat à la baïonnette). Il étudiera également le Judo et le So-Jutsu (lance) mais surtout le Daito-ryu jujutsu qui sera à la base des techniques d'aïkido. De sa recherche dans les arts martiaux et de sa quête spirituelle naîtra l'Aïkido dont le principe moral est la non-violence.

"L'aiki n'est pas une technique de combat pour vaincre l'ennemi. C'est, pour le monde, la voie de la réconciliation afin que les êtres humains ne forment plus qu'une seule et grande famille" (paroles du fondateur).

Kisshomaru Ueshiba (1921 - 1999) est le troisième fils, et le seul survivant, de Morihei Ueshiba. Il étudia l'aïkido dès son plus jeune âge. En 1948, alors que son père se retire à Iwama, il est nommé par celui-ci, directeur technique de la fondation Aïkikaï au Hombu Dojo, centre mondial de l'aïkido à Tokyo. Il s'est attaché à la gestion de la fondation et à l'enseignement de l'aïkido au Japon mais aussi à travers le monde. Si Morihei Ueshiba est l'inventeur de l'aïkido, on peut considérer Kisshomaru comme son promoteur dans le monde.
A sa mort, il transmet son titre de Doshu (Maître de la voie) à son fils Moriteru.